LESIA - Observatoire de Paris

Le carbone dans les particules de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko

mardi 28 novembre 2017, par Hervé Cottin (université Paris-Est Créteil & LISA)

Lundi 11 décembre 2017 à 16h00 , Lieu : Salle de conférence du bâtiment 17

La présence de matière organique solide dans les poussières cométaires a été établie par la détection d’éléments tels que le carbone, l’hydrogène, l’oxygène et l’azote dans les particules de la comète 1P/Halley en 1986. Ce matériau est généralement considéré comme ayant une origine dans le milieu interstellaire, mais il pourrait aussi s’être formé dans la nébuleuse solaire. Cette composante organique solide ne peut être observée à partir de la Terre, de sorte qu’elle a toujours échappé à une caractérisation sans ambiguïté. En revanche, de nombreuses molécules organiques en phase gazeuse ont été observées dans les comètes ; elles proviennent principalement de la sublimation des glaces à la surface ou dans le sous-sol du noyau cométaire. Au cours de ce séminaire, je présenterai la détection in situ, grâce au spectromètre de masse COSIMA de la sonde Rosetta, d’une phase organique solide dans les particules de poussière émises par la comète 67P / Churyumov-Gerasimenko. Le carbone dans cette composante organique est lié dans de très grandes structures de haut poids moléculaire, analogues à la matière organique insoluble trouvée dans les météorites de type chondrite carbonée. Une estimation de l’abondance de cette phase carbonée sera présentée et j’essaierai de présenter un bilan plus général de la nature du carbone présent dans le noyau de la comète 67P.